Lexode Créer un blog
Signaler un abusFermer

Au fil de nos plumes, sur le rivage de nos coeurs.

N°75 : certains souvenirs ne doivent pas laisser..

Poème MiniLovette

le 24/04/2011 à 21h04

 

Back Of My Nightmares

 

 

Les cauchemars ont recommencé,

Souvenirs que je pensais enterrés.

Mes cadavres cachés au fond du placard,

M’oublieront-ils tôt ou tard ?

 

Impossible d’aller me coucher,

À cette seule pensée, je suis terrorisée.

La simple idée de m’endormir,

Arrive à me faire frémir.

 

Je me sens oppressée dès que je suis allongée,

Je sais que je ne vais pas tarder à hurler.

Effrayée par tous ces gens qui meurent autour de moi,

J’en ai marre de crier à la mort chaque fois.

 

Enfermée dans une deuxième réalité,

 Il m’est impossible de me réveiller.

 Juste mon existence déformée,

 Qui me fait oublier le mot « rêver ».

Texte Silver1216

le 22/04/2011 à 14h29

 Abandon



 


Petit enfant abandonné,


Aucun parent pour l’aimer,


Qui es-tu réellement ?


Pourquoi es-tu seul maintenant ?


 


Quel est ton prénom ?


Nul ne le connait…


Combien as-tu de saisons ?


Personne ne le sait…


 


Qui est ton papa ?


Non, ce n’est pas moi…


Je le sais que tu as froid,


C’est l’absence d’amour qui fait ça.


 


Je ne peux me résoudre à te laisser seul,


Tu es aussi pâle qu’un linceul,


Cependant ce ne sera que provisoire,


L’hébergement ne durera qu’un soir…


 


Parle… dis-moi quelque chose,


Je remarque bien que ta vie n’est pas rose,


Sache que tes ascendants ne doivent pas être fiers,


Pour te laisser à ton propre sort un soir d’hiver…


 


Allez, viens,


Donne-moi ta main,


N’aie pas peur,


Je t’offre un peu de bonheur.


 


Approche donc un peu,


Tu ne vas pas rester ainsi,


Non ! Ouvre les yeux !


Ne laisse pas partir ta vie !


 


[…] Aujourd’hui sur sa tombe on peut lire,


« Cet être nous a quitté pour toujours,


Espérons que là-haut on lui octroie l’amour,


Qu’ici on a refusé de lui fournir »

Challenge Sakura91

le 21/04/2011 à 12h54

C'est une nouvelle dont nous sommes très fier d'y voir sa première écriture sur le blog, j'espère que vous lui réserverez un bon accueil ;-)

Sans retenue.


S'il suffisait de déchirer
Une page ou deux à notre histoire
Pour enfin pouvoir s'envoler
Vivre serait d'une simplicité dérisoire.

Mais passer à autre chose,
Regarder au loin,
Et la métamorphose
Ne servent à rien.

Il faut, pour ne pas juste exister,
Pour vivre pleinement notre existence
Brûler les décombres du passé
Pour achever la renaissance.

Vivons ainsi sans retenu,
Sans chaîne, sans lien,
Sans barrière a perte de vue,
Et ainsi vraiment vivre enfin.

Dans la même tombe

le 19/04/2011 à 23h01


 

 

Je ne demande pas la lune, ni même les étoiles de la nuit,
Je vous abandonnerais ma plume pour un moment avec lui,
Fermez les yeux sur mon existence, faites de moi un fantôme,
Rompez toute discordance sur la compassion de l'Homme.

 

Je ne suis pas immortelle, frappez moi donc de votre pitié,
Brisez l'arc de la peine sur mon échine à nouveau courbée,
Je ne crierai pas, je vous l'assure, je hurlerais à la mort
Ce que l'espoir m'a ravi, et qui en ce jour a scellé mon sort.

 

Et si les larmes perlent à mes yeux derrière mes sourires,
Si la joie m'envoie un adieu au seuil du verbe « mourir »,
Laissez moi m'envelopper de ses bras, fermer les paupières,
Laissez moi abandonner la foi, tourner la page sur mes prières.

 

Et si je ne meurs pas de chagrin, refermez cette tombe de cristal,
Laissez nous une ultime fois narguer notre destin si fatal,
Laissez moi l'accompagner sur son dernier voyage ici bas,
Laissez moi mourir, s'il vous plait, au creux de ses bras...

 

La lune pour unique témoin, emmurée dans le silence de mon âme,
Je tuerai de mes mains le vautour de cette souffrance en flamme.
Et tel le phénix de ses rêves, je renaitrais de mes cendres,
Aussi morte que vive, je verrais à nouveau nos coeurs se fendre...

 

[ Encre-Noire ]

 

Texte Silver1216

le 19/04/2011 à 18h20

 Expiation du passé.



 


Aujourd’hui est un grand moment pour moi,


J’ai décidé de prendre mes responsabilités,


Cela fait trop longtemps que j’avais le choix,


Il fallait que j’arrive à me décider…


 


J’ai supprimé tout ce qu’il y avait « d’hier »,


Tout est devenu un petit volume de poussière,


Et franchement je suis surpris que ce soit si peu,


Je me préparais à un tas un chouïa plus volumineux,


 


La citation parle de mettre le feu à notre maison d’enfance,


La purification par les flammes pour tous ces souvenirs,


Moi j’ai préféré incendier ces années d’errances,


Plus aucune pensée néfaste n’entrera en mes spires…


 


C’est en expiant via la forme d’écriture,


Que je détruis la moindre trace de pourriture,


De nombreuses amitiés m’ont servi de poison,


Je le consommai chaque soir en leur cherchant des raisons…


 


Et là, tout de suite, voilà que je les oublie,


Ils disparaissent, lentement, petit à petit,


Me révélant, ce que me cachait mon cœur ;


Un mot trop longtemps oublié : douceur…


 


Cependant, j’avoue que je retiens un élément,


Ne plus jamais faire confiance impunément,


Ça été ma plus grande erreur à l’époque,


Cette fois-ci lus rien ne sera réciproque.


 


Au final je sais plus qui vous êtes,


J’ai banni vos fantômes de ma tête,


Et j’invite volontiers le présent,


À crever ma bulle me protégeant.

challenge de milly54

le 19/04/2011 à 18h03

Elle sourit mais ses yeux sont vides. Elle parle d’avenir mais elle n’y croit pas, elle n’y croit plus.
Elle a mal, elle voudrait partir loin d’ici. Mais chuuuut personne ne le sait, c’est un secret…
En cachette elle a tout déchiré, tout piétiné, elle a effacé toutes les preuves. Pourtant elle ne peux oublier, faire comme si de rien n‘était…

 

Trop jeune, trop perdue, elle a pris la « meilleure » décision. Seule, elle a mis fin à une histoire qui venait à peine de commencer…
A présent elle regrette mais ça ne change rien. Fait c’est fait.
Elle pensait faire semblant mais elle n’y arrive pas. Partout elle voit de jolis ventres ronds, elle les envie mais elle aimerait les effacer pour ne plus se souvenir. Pour ne plus avoir mal…

 

Le médecin lui a dit que ça passerait mais il a menti, elle le sait. Ce ne sont que de belles paroles pour soulager sa conscience.
Elle se sent coupable, elle veut oublier, mais une part d’elle-même est morte ce jour là. Elle ne sera plus jamais la même… Mais personne ne le sait car c’est un secret…
Pourtant elle n’avait pas le choix, ils n’avaient aucun avenir, elle aurait couru à leur perte, elle les aurait détruit. Elle aurait foutu sa vie en l’air et la sienne.


Maintenant elle doit avancer, un pas après l’autre, lentement mais sûrement... Bébé ne doit pas laisser de trace dans sa vie car bébé ne verra jamais le jour…

 

Milly54
 

Ouverture du challenge N°75

le 16/04/2011 à 18h45

Bonnnjour,


 


A moi d'ouvrir le challenge de cette semaine (avec un jour d'avance mais chuuuut), alors pour cette semaine je vous ai choisiiiiii :


 


"Le jour de notre départ on a mis le feu à la maison de notre enfance, parce que certains souvenirs ne doivent pas laissé de traces sur cette terre..."


en esperant que ca vous inspire^^


 


Et pour la semaine prochaine je passe le flambeau à ... bah Kevin XD à trois on a vite fait le tour, mais j'avoue que nous formons une bonne équipe.


 


Bisouxx et bonne vacance (ou bonne reprise des cours )


 


Milly54